Sélectionner une page

Avoir un grand projet au milieu de tout le reste

Fév 10, 2024 | Gestion du temps | 0 commentaires

Lever de soleil sur le Rhône avec la tour Oxygène en fond

Une semaine de journées de travail qui commencent dès le lever du soleil.
– Lyon, France – Février 2024 –

Un de mes objectifs cette année est de lancer un podcast en collaboration avec deux copines.

J’adore le concept (enregistrer nos conversations sur les « grands » sujets de la vie, en focalisant sur nos points de vue dans la relation à soi, la relation à l’autre et la relation à la société). Nous avons enregistré un épisode beta le 1er Janvier. Et je me dis qu’il y a vraiment du potentiel à se faire plaisir.

Cependant, la perspective du lancement d’un nouveau projet de cette envergure est toujours intimidante, surtout lorsqu’on ne sait pas trop par où commencer. Parfois, j’ai le fantasme de me retirer dans une cabane dans les bois (ou en haut d’une montagne) pendant un mois. Ou trois… Mais ça risquerait de faire un peu désordre dans le reste de ma vie. Une autre question se pose donc. Comment, en pratique, faire entrer un projet potentiellement prenant au milieu de tout le reste ?

Voici ce que je peux faire pour avoir l’impression d’avancer. Tout d’abord, je peux passer quelques heures un matin à faire un plan des sujets d’épisodes que nous avons évoqués. Cela me permettra de voir quels sujets peuvent être combinés ou structurés. Je peux également retravailler le déroulé de chaque épisode. Après le premier enregistrement, on a une vision un peu plus concrète de ce qui fonctionne et de ce qui peut être amélioré.

Ensuite, je peux établir un calendrier d’enregistrement pour les mois à venir. Même si nous avons décidé de ne pas nous mettre de pression et de ne sortir des épisodes que lorsque nous en aurions envie, avoir quelques jalons possibles nous donnera, je pense, un objectif et de la structure. Je me rens compte qu’il m’est particulièrement difficile de me mettre en action si je n’ai pas un minimum de structure ou un objectif/milestone qui me guide.

Il ne me restera plus qu’à trouver dans mes semaines un créneau pour travailler sur ce projet. Dans l’idéal, j’essaie de laisser mes vendredis après-midi ouverts pour les consacrer à mes aventures créatives. J’aime avoir une demi-journée complète sans contraintes professionnelles de rendez-vous ou pression de rendus pour vraiment pouvoir me laisser porter et donner libre cours à mon cerveau. C’est dans ces conditions que je fais mon meilleur travail.

Une chose se produit généralement lorsque je structure mes semaines pour laisser de la place à un projet personnel qui fait appel à ma créativité : j’ai plus d’énergie et d’envie pour le reste. C’est comme si cette créativité que j’essaie de canaliser sur un projet, fuit et se répand sur toutes mes autres activités. Et avancer sur mes projets me donne encore plus d’énergie pour continuer. Le progrès est source de motivation.

On devrait avoir de premiers épisodes de podcast à vous faire écouter avant l’été. Ensuite, je me dis que ce serait bien de prendre un peu de recul, et de recueillir vos avis et envies avant d’enregistrer une nouvelle saison… peut-être pendant l’été, à diffuser sur la seconde partie de l’année. Je vous tiendrai bien entendu informé·es ici lorsque tout ceci sera disponible.

En attendant, je prends beaucoup de plaisir à conceptualiser ce projet et à le partager avec deux personnes de grande qualité. Une cabane dans les bois, ça pourrait être cool, mais se dire que c’est indispensable en fait une excuse pour procrastiner. Il est souvent possible de faire un petit quelque chose avec ce que l’on a. Et beaucoup de petits quelque choses s’additionnent pour faire de grandes choses.

Crédit photo : Rodion Kutsaiev